Les entreprises sont les cibles numéro 1 des braqueurs. Effectivement, pour protéger le personnel et les biens appartenant à la firme, il est très important de mettre en place des moyens efficaces pour sécuriser les lieux. La vidéosurveillance est un système de surveillance très prisée en France. Mais quels en sont les avantages ?

Les atouts de la vidéosurveillance

La vidéosurveillance en entreprise offre en effet aux utilisateurs une sécurité optimale. En vérité, c’est une option redoutable et rentable qui permet de protéger aussi bien les salariés et les biens de la société. Elle contribue à limiter les tentatives de vol et de vandalisme. L’avantage ? On peut surveiller les lieux sur place ou à distance selon le type de matériel. De plus, le déroulement des faits est enregistré automatiquement. De la sorte, il n’y a pas de risque de fausse alerte et on peut identifier facilement les auteurs de l’acte.

En outre, la vidéosurveillance vous permettra également de détecter diverses anomalies au sein de votre entreprise, d’identifier les employés malhonnêtes, de surveiller les différents accès… D’ailleurs, les dirigeants peuvent jeter un coup d’œil sur les enregistrements pour s’assurer du respect des règlements, pour détecter des équipements défectueux, pour les aider à régler rapidement des litiges… Enfin, l’installation de ce dispositif peut considérablement réduire le nombre d’embauches.

Qu’est ce qu’en dit la législation ?

Certes, la vidéosurveillance est un investissement très intéressant par rapport aux autres formes de système de surveillance. Néanmoins, il faudrait se conformer à la loi afin d’éviter d’éventuelles sanctions. L’obligation de l’entreprise ? Informer toutes les personnes qui entrent dans l’établissement de la présence de caméra de surveillance. Pour cela, vous devrez mettre une enseigne ou un panneau de surveillance indiquant que l’endroit est surveillé 24 heures sur 24. Toutefois, assurez-vous de le placer dans un endroit visible à tous.

En outre, pour les lieux non accessibles au public (Bureaux, entrepôts, etc.), une déclaration à la CNIL est indispensable. Cependant, pour les commerces, les guichets administratifs…, une autorisation préfectorale peut suffire. Attention ! Il faudrait également faire une déclaration à la CNIL au cas où les images seraient enregistrées dans un fichier ou traitées.

Bon à savoir !

La conservation des images ne doit pas dépasser 1 mois et seules les personnes habiletés peuvent avoir accès aux fichiers.

Par ailleurs, le coût varie selon le type de système à installer, le nombre de pièces à surveiller et les accessoires. Néanmoins, si la boite préfère faire appel à une entreprise de vidéosurveillance, il faudrait prévoir un abonnement mensuel. Or, le matériel et l’installation ne sont pas généralement inclus dans le tarif.